Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 juillet 2013 3 31 /07 /juillet /2013 00:19

 Après un bon mois de détente à vadrouiller et à profiter du soleil, l’aventure libanaise prend fin.

Pas facile de dire au revoir après deux années passées à Jieh…

Je retourne une dernière fois prendre le café avec Khaled mon professeur de oud, fumer l’arguilé chez les voisins, trier le persil pour préparer le tabboulé avec Chahira, ma « maman libanaise ».

 

« Ici c’est ta maison », me disent les moines de la communauté. Ce n’est donc sûrement pas un adieu mais juste un au revoir que je fais au pays du cèdre.

Deux années c’est finalement bien court pour saisir ce pays aux mille facettes qu’est le Liban, mais elles furent tellement riches en échanges et en découvertes.

 

Merci à vous d’avoir suivi mon blog, cela aura été une joie pour moi de vous faire partager ce que je vivais ici, même si ce n’était qu’un mince reflet.

A la rentrée prochaine je serai en poste dans le pays de Montbéliard, dans le Doubs, c’est donc une nouvelle aventure qui s’offre à moi...

 

« Yalla bye ! » comme disent les Libanais.

 

                                       DSCN0242

 

« La vie est un défi à relever, un bonheur à mériter, une aventure à tenter. »

                                                                                                          Mère Thérésa

 

Repost 0
Published by dcc-mathauliban
commenter cet article
2 juillet 2013 2 02 /07 /juillet /2013 14:17

L’école étant finie depuis déjà quinze jours, je m’organise quelques petites excursions afin de profiter au maximum de mes dernières semaines au Liban.

Le week end dernier, j’ai donc retrouvé des amis pour faire l’ascension du sommet le plus haut du Liban, le Qornet Es Sawda culminant à 3 088 m.Cette montagne fait partie de la chaîne du Mont-Liban et constitue une barrière entre la côte méditerranéenne et la vallée de la Bekaa.

 

Après avoir avancé en voiture (j’avoue, c’était une semi-randonnée… !), nous avons continué à pied. Sur notre chemin nous avons trouvé des neiges éternelles et un début de flore printanière.

 

 

DSC06249 DSC06244

 

Là-haut, la vue n’était pas aussi impressionnante que je l’imaginais car cette montagne est composée de plusieurs sommets arrondis, mais l’air y était frais et le soleil piquant !

 

DSC06213 DSC06215 


Nous sommes ensuite redescendus pour faire la pause déjeuner dans la plaine et pique-niquer dans un décor de rêve, entourés par les troupeaux de moutons.

 

DSC06252 DSC06261

 

Le soir, j’étais avec des amis à Beyrouth, au niveau de la mer, pour une toute autre ambiance, l’avantage de ce tout petit pays étant de pouvoir passer de la montagne à la côte en quelques heures seulement !

Repost 0
Published by dcc-mathauliban
commenter cet article
24 mai 2013 5 24 /05 /mai /2013 11:30

Profitant de nos quelques jours de congés pour la Pâque orthodoxe début mai, Oana et moi avons passé une petite semaine de vacances en Egypte. Nous en avons profité pour rendre visite à Mathilde, volontaire DCC en mission au Caire depuis septembre dernier. Logées chez elle, dans la communauté des  Sœurs de la Charité, c’est avec l’hospitalité égyptienne qu’elle a fait sienne qu’elle nous a reçues.

Séjour court mais intense, avec au programme visite des pyramides de Giza, promenade dans les rues du Caire, excursion dans le désert blanc et petit tour à Alexandrie.

 

Je garderai du Caire l’image d’une ville très vivante, grouillante de monde, emplie de bruits et d’odeurs. Pas de place à la flânerie dans cette ville de vingt millions d’habitants, plus grosse ville d’Afrique, où le piéton a besoin d’une attention particulière  lors de ses déplacements afin d’éviter les bus, le vendeur ambulant,  le seau d’eau jeté  par un commerçant nettoyant son magasin, la rencontre avec un troupeau de moutons, le paquet de chips jeté par une fenêtre du bus…

 

DSC05831 DSC05227

  en allant prendre le métro...                          spectacle de derviches-tourneurs                     


Dans  une ambiance bien plus orientale que Beyrouth, j’ai particulièrement aimé déambuler dans les ruelles du souk du Caire islamique, malgré les assauts des commerçants à visiter leurs boutiques, le touriste étant une espèce rare en ce moment en Egypte…

Nous avons donc eu le privilège de visiter les pyramides de Giza sans les foules habituelles.


DSC05115 DSC05149

        les pyramides de Giza                                      bas-relief d'une tombe royale


Le désert a alors ensuite été le moment d’expérimenter le silence et la méditation. Après six heures de bus pour rejoindre une oasis, nous sommes parties avec deux bédouins pour un bivouac sous les étoiles avec les fennecs comme seule compagnie, le tout dans un décor magique…

 

DSC05546  DSC05565

       le désert blanc                                                       notre campement


Puis nous avons testé le train égyptien (et sa climatisation cassée !) pour nous rendre à Alexandrie, ville située au bord de la  Méditerranée. Nous avons visité l’immense bibliothèque, très moderne, qui s’étend sur plusieurs étages, avons marché sur la corniche longeant la mer  pour atteindre le fameux port (dont parle Cloclo dans la chanson que vous connaissez tous… !)

 

   DSC05797

                      sur le port d'Alexandrie


Super séjour, dépaysant et revigorant à la fois… Merci Mathilde !

Repost 0
Published by dcc-mathauliban
commenter cet article
29 avril 2013 1 29 /04 /avril /2013 11:40

 

                 DSCN1606    DSCN1608

 

Ce dimanche 28 avril était organisée à Beyrouth une marche pour défendre les droits des travailleuses migrantes.  Ces travailleuses qui viennent d’Afrique (Ethiopie, Ghana, Sénégal…) ou d’Asie (Philippines, Sri Lanka, Bengladesh…) sont  généralement embauchées comme domestiques dans les familles libanaises. Ainsi, avoir une bonne à la maison qui s’occupe des tâches ménagères, de la cuisine, des courses et des enfants est très commun dans la société libanaise et surtout révélateur d’un certain rang social. Il n’est donc pas rare de voir dans la rue une Libanaise perchée sur ses talons suivie de la domestique portant les sacs du shopping et courant après les enfants…

Des agences libanaises existent pour répondre aux demandes des familles et pour recruter ces domestiques qui décident de mettre leur vie entre parenthèses pendant quelques années –ces travailleuses sont en général très jeunes- afin de gagner le peu d’argent qui leur permettra d’ouvrir un petit commerce une fois de retour au pays.

Mais dans les faits, on est bien loin d’une saine relation entre employeur et employé. Etant légalement responsable de leur domestique, l’employeur libanais, autrement dit le père de famille, se sent dans l’obligation de surveiller leurs faits et gestes.  Ainsi, les domestiques se voient confisquer leurs papiers dès leur arrivée par leur patron et se retrouvent dans l’impossibilité de rompre leur contrat si elles le souhaitent.  A la disposition des familles 24h sur 24h et 7j sur 7, rares sont celles qui ont un jour de repos dans la semaine… Tout cela ressemble bien à une forme d’esclavage moderne. Parfois victimes d’abus, ces domestiques ont du mal à trouver de l’aide ou même à quitter la maison par peur de se retrouver sans papiers.         


 

                          DSCN1612        DSCN1613

      

 C’est pourquoi plusieurs associations ont organisé cette marche dans Beyrouth (c’est la troisième année que l’événement a lieu) afin de demander au gouvernement libanais de trouver une meilleure solution, notamment en offrant un statut légal et juridique à ces travailleuses migrantes  en respectant les droits de l’Homme.

 

Après la manifestation, nous nous sommes tous retrouvés dans un parc pour partager des plats (épicés !) préparés par les diverses communautés africaines et asiatiques.  Puis chants et danses se sont succédés, un vrai voyage en plein cœur de Beyrouth !                

 

  

 

 

                                         la danse des Sri Lankaises

 

Repost 0
Published by dcc-mathauliban
commenter cet article
26 mars 2013 2 26 /03 /mars /2013 15:41

Le 25 mars est le jour de l’Annonciation, jour où l’ange Gabriel  apprend à Marie qu’elle va porter l’enfant Jésus. Cette fête prend une importance toute particulière au Liban car elle est célébrée par les Chrétiens comme par les Musulmans. C’est la seule fête religieuse commune.

A cette occasion,  l’association « Offre-Joie », dont l’objectif principal est  de promouvoir la paix en réunissant tous les Libanais, a organisé une chaîne humaine à laquelle nous avons pris part, Oana et moi. La chaîne humaine a accompagné le défilé des chefs religieux rassemblés en ce jour pour une rencontre islamo-chrétienne. 

 

 

                     DSCN1305

chefs religieux musulmans et chrétiens défilant ensemble, le 25 mars 2013


DSCN1295     DSCN1311

 

Puis nous sommes allées à une autre rencontre islamo-chrétienne qui s’est déroulée dans l’église de Jamhour, un village situé à 15 km de Beyrouth.

Cette rencontre visait à démontrer que ce qui rassemble les religions est bien plus fort que ce qui les sépare.

 

  DSC04392

 

Le logo de la rencontre représente le visage de Marie de profil,

et en même temps le croissant de l’islam.

 

Des chefs religieux de toutes confessions étaient là pour témoigner, dans la paix et la fraternité, d’un même amour pour la Vierge Marie et de l’importance d’un dialogue islamo-chrétien.

Dans cette vidéo, on voit un prêtre (grec catholique) et un cheikh (musulman sunnite) qui chantent les passages de la Bible et du Coran faisant référence à l’Annonciation.


 

 


Dans la Bible (Evangile de saint Luc) : chanté par le prêtre

L’ange entra chez elle et lui dit : « Je te salue, Comblée de grâce, le Seigneur est avec toi ». A cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation.


Dans le Coran (Sourate Al Oumrane) : chanté par le cheikh

Un jour, Marie entendit les anges lui dire : « ô Marie ! Dieu te fait l’heureuse annonce d’une parole émanant de lui, qui aura pour nom le Messie, Jésus, fils de marie. Il sera illustre dans ce monde et dans l’autre, et comptera parmi les élus de Dieu. Dès le berceau, il parlera aux hommes, et, quand il sera adulte, il sera parmi les justes. 


Plusieurs discours tenus par de hauts responsables religieux venus du monde entier ont ponctué la cérémonie. Ci-dessous un extrait qui m'a particulièrement touchée car porteur d’espoir.

 

Jeunesse du Liban,

Cette fête est la vôtre.

Qu’elle soit pour vous l’occasion d’une prise de conscience de votre responsabilité envers vos concitoyens, tous vos concitoyens,

Portez-là fièrement au reste de l’humanité…

Dites à tous les jeunes du monde entier :

« En cette terre sainte du Liban,

Ce pays qui a tant souffert,

Nous joindrons nos mains

Pour construire ensemble la paix,

Avec l’aide de Marie ! » 

Extrait du discours de Nagy el Khoury,

secrétaire général de la rencontre islamo-chrétienne.

Repost 0
Published by dcc-mathauliban
commenter cet article
21 mars 2013 4 21 /03 /mars /2013 11:10

Dans le cadre du mois de la francophonie, nous avons réalisé avec nos élèves de EB 7 (soit niveau 5ème), un petit documentaire sur le collège Saint Charbel à Jieh.

Vous entendrez les voix des enfants et leur accent libanais dans les 3 vidéos suivantes.

C’est comme si vous y étiez !

 

Bon film !

 


Repost 0
Published by dcc-mathauliban
commenter cet article
20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 14:36

 

La semaine dernière a compté un jour bien spécial….la fête des professeurs !

Le 8 mars est un jour férié au Liban et c’est le moment où les élèves offrent des petits cadeaux à leurs professeurs et se lancent dans d’incroyables déclarations d’amour… !

 

    DSC04386  DSC04387

 

         DSC04384          DSC04390            DSC04383

 


Parmi les cadeaux cette année, la palme revient à la rose en plastique qui change de couleur ! Malheureusement, il n’y a déjà plus de piles….


Le soir, tous les professeurs du collège étaient  invités par le Père directeur de l’école au restaurant, l’occasion de se régaler avec les mezzés et de danser la dabké !

 


 

Repost 0
Published by dcc-mathauliban
commenter cet article
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 15:08

Samedi matin, Oana et moi nous sommes rendues au « forn » (= le four) du village pour apprendre à faire quelques spécialités libanaises : les manaïches (sorte de petites pizzas qu’on mange au petit déjeuner) et des fatayers (chaussons aux épinards).

Oana a mis la main à la pâte tandis que je l’observais derrière mon appareil photo.

Démonstration en vidéo… !

 

 

 

Recette des manaïches  :

1 kg de farine

1 verre d’huile

1 cuillère à soupe de levure de boulanger

1 petite cuillère de sel

1 pincée de sucre

Pétrir le tout et laisser reposer suffisamment longtemps afin que la pâte double de volume.

Etaler et former des cercles de 20 cm de diamètre environ. Déposer la garniture de votre choix (fromage, tomates, viande….)

Faire cuire 5 minutes dans le four à pizza.

 

Recette des fatayers aux épinards :

Utiliser la pâte à manaïche.

Etaler la pâte et former des cercles.

Déposer la préparation aux épinards (épinards hachés et crus + oignons hachés + jus de citron + sel).

Fermer les chaussons en leur donnant une forme de triangle.

Badigeonner avec de l’huile d’olive avant d’enfourner.

 

 

 

Sahtein !

 

Repost 0
Published by dcc-mathauliban
commenter cet article
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 14:39

A l’heure où en France, les débats s’animent autour du mariage homosexuel, ici au Liban, c’est du mariage civil dont il est question. A chaque société ses problématiques….


Jusqu’à présent, dans la société libanaise, seul le mariage religieux existe.

Si deux êtres veulent s’unir, c’est donc devant les autorités religieuses que cela doit se faire. Ce qui n’est pas sans poser problème pour deux personnes de confessions différentes (car dois-je vous rappeler que le Liban, territoire plus petit que la région Franche-Comté, compte pas moins de 18 religions ?!) qui sans le mariage civil, se voit dans l’obligation de changer de religion (l’un devant adopter la religion de l’autre) ou …..d’abandonner le projet.

Cependant, les jeunes couples ont trouvé le moyen de contourner la difficulté en allant se marier civilement à Chypre (à 30 min d’avion). De retour au Liban, ils peuvent faire enregistrer leur mariage.


Pourquoi ne pas alors faciliter les choses et créer le mariage civil au Liban ?

Cette question, qui a été soulevée depuis longtemps, reste sensible car instaurer le mariage civil, c’est faire un pas vers la séparation entre le politique et le religieux, instances totalement imbriquées au Liban. C’est aussi enlever des compétences et du pouvoir aux autorités religieuses…

La semaine dernière, le Président de la République, Michel Sleiman, a lancé un grand sondage sur Twitter pour connaître l’opinion des Libanais. Le débat fait rage en ce moment à la télévision et à la radio.

Affaire à suivre…

 

 

 

 

Repost 0
Published by dcc-mathauliban
commenter cet article
14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 15:20

Pour vous plonger dans l’ambiance dans laquelle je vis, voici un petit film fait depuis la fenêtre de mon salon.

Vous reconnaitrez l’appel à la prière – que l’on entend 5 fois par jour - de la mosquée chiite du village, Jieh étant un village mixte où vivent musulmans et chrétiens. 

Vous pourrez admirer la vue sur la mer et le superbe coucher de soleil que je ne me lasse pas de regarder chaque soir…

Vous apercevrez les serres où poussent toute l’année fruits et légumes du soleil (tomates, courgettes, aubergines, concombres…) En ce moment c’est la saison des fraises !

 


Repost 0
Published by dcc-mathauliban
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de dcc-mathauliban
  • Le blog de dcc-mathauliban
  • : Mon projet de volontariat de solidarité internationale au Liban en tant que professeur de français.
  • Contact

La DCC

Je pars avec la DCC, première association française d'envoi
de Volontaires de Solidarité Internationale.

Recherche

Liens