Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 avril 2013 1 29 /04 /avril /2013 11:40

 

                 DSCN1606    DSCN1608

 

Ce dimanche 28 avril était organisée à Beyrouth une marche pour défendre les droits des travailleuses migrantes.  Ces travailleuses qui viennent d’Afrique (Ethiopie, Ghana, Sénégal…) ou d’Asie (Philippines, Sri Lanka, Bengladesh…) sont  généralement embauchées comme domestiques dans les familles libanaises. Ainsi, avoir une bonne à la maison qui s’occupe des tâches ménagères, de la cuisine, des courses et des enfants est très commun dans la société libanaise et surtout révélateur d’un certain rang social. Il n’est donc pas rare de voir dans la rue une Libanaise perchée sur ses talons suivie de la domestique portant les sacs du shopping et courant après les enfants…

Des agences libanaises existent pour répondre aux demandes des familles et pour recruter ces domestiques qui décident de mettre leur vie entre parenthèses pendant quelques années –ces travailleuses sont en général très jeunes- afin de gagner le peu d’argent qui leur permettra d’ouvrir un petit commerce une fois de retour au pays.

Mais dans les faits, on est bien loin d’une saine relation entre employeur et employé. Etant légalement responsable de leur domestique, l’employeur libanais, autrement dit le père de famille, se sent dans l’obligation de surveiller leurs faits et gestes.  Ainsi, les domestiques se voient confisquer leurs papiers dès leur arrivée par leur patron et se retrouvent dans l’impossibilité de rompre leur contrat si elles le souhaitent.  A la disposition des familles 24h sur 24h et 7j sur 7, rares sont celles qui ont un jour de repos dans la semaine… Tout cela ressemble bien à une forme d’esclavage moderne. Parfois victimes d’abus, ces domestiques ont du mal à trouver de l’aide ou même à quitter la maison par peur de se retrouver sans papiers.         


 

                          DSCN1612        DSCN1613

      

 C’est pourquoi plusieurs associations ont organisé cette marche dans Beyrouth (c’est la troisième année que l’événement a lieu) afin de demander au gouvernement libanais de trouver une meilleure solution, notamment en offrant un statut légal et juridique à ces travailleuses migrantes  en respectant les droits de l’Homme.

 

Après la manifestation, nous nous sommes tous retrouvés dans un parc pour partager des plats (épicés !) préparés par les diverses communautés africaines et asiatiques.  Puis chants et danses se sont succédés, un vrai voyage en plein cœur de Beyrouth !                

 

  

 

 

                                         la danse des Sri Lankaises

 

Partager cet article

Repost 0
Published by dcc-mathauliban
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de dcc-mathauliban
  • Le blog de dcc-mathauliban
  • : Mon projet de volontariat de solidarité internationale au Liban en tant que professeur de français.
  • Contact

La DCC

Je pars avec la DCC, première association française d'envoi
de Volontaires de Solidarité Internationale.

Recherche

Liens