Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 février 2012 6 04 /02 /février /2012 13:12

Au Liban, la religion est omniprésente et la notion d’athéisme parait bien étrange à un Libanais…

On compte en effet dix-sept communautés reconnues : 13 communautés chrétiennes (dont 6 rattachées à Rome) 1 juive et 3 musulmanes.

En terme de chiffres, cela signifie environ 60 % de musulmans (30 % de chiites, 24 % de sunnites et 6 % de druzes) et 40 % de chrétiens (dont 24 % de maronites, 13 % de fidèles des Eglises grecque orthodoxe et catholique, 3 % liés à l’Eglise arménienne).

        eglise de Jieh  la mosquee Mohamad El Amine

                       l'église de Jieh     la mosquée Al-Amine à Beyrouth

 

Le Liban a aussi cette particularité d’être un des seuls pays de la ligue arabe où les Chrétiens sont représentés au gouvernement. Le politique et le religieux étant étroitement liés, le gouvernement libanais est donc organisé de manière à ce que les différentes communautés soient représentées.

Voici ce que ça donne !

Le pouvoir exécutif est exercé par le Président de la République qui est chrétien maronite. Le commandant en chef des armées est également maronite. Le Premier ministre - chef du gouvernement- est musulman sunnite et le vice-président du Conseil des ministres est un grec-orthodoxe. Le président de la Chambre des députés est quant à lui musulman chiite.

Si l’idée de la représentation est bonne, cela ne facilite pas les prises de décision et la construction d’un Etat fort…d’où les difficultés que rencontre le pays.

 

Cette diversité religieuse est visible partout, à commencer dans les transports ! Lorsque l’on monte dans un bus, il est facile de voir l’appartenance religieuse du chauffeur rien qu’en observant la « décoration » ! (croix et photos des Saints Libanais pour les chrétiens, phrases du Coran pour les musulmans). Il en est de même dans certains magasins.

On passe donc facilement et rapidement d’une ambiance à une autre, les communautés étant relativement délimitées, géographiquement tout du moins. On a ainsi des villes et des quartiers à majorité chrétienne ou musulmane.

C’est pourquoi le collège Saint-Charbel, en accueillant des élèves musulmans et chrétiens, participe au mélange des communautés, condition nécessaire pour un avenir paisible dans le pays.

Mais ce mélange existe ailleurs, et je l’ai déjà remarqué lorsque par exemple tous les Libanais se retrouvent pour applaudir leur célèbre chanteuse Fairouz, que je suis allée voir en concert à Beyrouth en décembre ! Chez les scouts du Liban, on trouve aussi des enfants de toutes les confessions, symbole d’ouverture et pari pour l’avenir. 

 

                                              DSCN8281

Partager cet article

Repost 0
Published by dcc-mathauliban
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de dcc-mathauliban
  • Le blog de dcc-mathauliban
  • : Mon projet de volontariat de solidarité internationale au Liban en tant que professeur de français.
  • Contact

La DCC

Je pars avec la DCC, première association française d'envoi
de Volontaires de Solidarité Internationale.

Recherche

Liens